L’UTILISATION D’UN TAMPON

Lorsqu’on utilise un tampon pour la première fois, ou si l’on en utilise très peu, il est possible que ceci nous rende inconfortable, voire inquiète. Comme il s’agit d’une protection que l’on porte à l’intérieur de notre corps, il est tout à fait normal de s’en soucier. Incognito vous offre plus de précisions sur le sujet.

 

Mode d’emploi

Q. : J’ai de la difficulté à insérer mon tampon. Y a-t-il un truc ?

R. : Assurez-vous d’avoir une position confortable; assise sur le siège de toilette, les genoux écartés ou debout avec un pied sur le bord du siège ou accroupie, les jambes écartées. Il est important de vous détendre pour décontracter les muscles du vagin et faciliter l’insertion.

 
15

Q. : Lorsque je porte un tampon, je ne suis pas confortable parce que je le sens. Est-ce normal ?

R. : Si le tampon est bien introduit, vous ne le sentirez pas.  Si vous éprouvez de l’inconfort, il est possible que le tampon ne soit pas assez profondément introduit dans le vagin.  Pour vous sentir plus à l’aise, vous pouvez soit pousser le tampon un peu plus avec votre majeur soit le retirer et en introduire un nouveau.

 

Q. : À quel fréquence devrais-je changer de tampon ?

R. : Tout dépend de l’intensité de votre flux, mais cela devrait être au moins une fois toutes les 4 à 6 heures afin d’éviter les risques de syndrome de choc toxique.

 
11
 

Le syndrôme du choc toxique

Q. : Comment savoir si j’ai le syndrome de choc toxique ?

R. : S’il y a apparition de certains symptômes tels de la fièvre soudaine (habituellement 38.8°C ou 102°F ou plus) et de vomissement, diarrhée, allergie semblable à un coup de soleil, vous devriez être prudente et retirer aussitôt le tampon. Interrompez-en l’usage et consultez immédiatement votre médecin.

 
13

Q. : Qui est à risque d’avoir le syndrome de choc toxique ?

R. : Toutes les femmes qui utilisent des tampons durant leur règle. Le risque est toutefois plus élevé chez les femmes de moins de 30 ans et les adolescentes. Le taux de SCT est estimé entre 1 et 17 cas sur 100000 femmes et jeunes filles en âge de menstruation par an.

Q. : Que dois-je faire pour éviter ou réduire mes chances de contracter le syndrome de choc toxique ?

R. : Vous pouvez réduire les risques de contracter le SCT en sélectionnant le degré d’absorption minimal qui correspond à votre flux menstruel.  Vous pouvez également diminuer ces risques en utilisant les tampons en alternance avec des serviettes hygiéniques.

 
10